Faire voler un drone le fait entrer dans le même espace (enfin, à peu-près) qu'un avion de ligne… Les règlements aéronautiques sont stricts, nombreux, complexes et servent aussi bien à réguler le trafic qu'à protéger les personnes qui voyagent dans des machines incitées à chaque seconde par la loi de la gravité à (re)descendre sur Terre. Le drone fait partie intégrante de l'espace aérien.

Quand évolue un drone, la méfiance est de mise, le souci mécanique est toujours anticipé, des espaces où ramener sainement le drone sont définis, les personnes ne sont jamais survolées, le pire est toujours envisagé…

Denis Betsch (et son entreprise DB créations graphiques) ont satisfait aux exigences légales afin qu'il devienne le télépilote de droneLaB. Pour être télépilote professionnel, il faut des brevets, des qualifications et des attestations dont les références suivent :

  • Certificat d'aptitude théorique d'instructeur de pilote d'aéronef ultra-léger motorisé I-ULM, délivré par la DGAC le 26 février 2018 (session du 21 février 2018 à Entzheim). N° 551307

  • Déclaration d'activité d'un exploitant d'aéronefs télépilotés délivrée le 24 mars 2018. N° ED6176.

  • Déclaration du niveau de compétence du 26 mars 2018 suite à un stage théorique et pratique du 16 au 23 mars 2018 auprès de Drone Session à Mutzig.

  • Déclaration d'activité photographique déposée auprès de la DSAC-NE à Entzheim le 26 mars 2018.

  • Souscription d'un assurance spéciale auprès d'AXA Soitin dans le cadre de leur solution professionnelle "Atout drone".

  • daction d'un Manuel d'Activités Particulières qui encadre les activités, le matériel et la réglementation, en date du 26 mars 2018.

Le respect scrupuleux de la réglementation nous obligera à refuser des missions qui contreviennent aux règles de sécurité et mettent en danger potentiel les personnes et les biens.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now